Archive

Archives pour la catégorie ‘Rome antique’

A la découverte de la Rome Antique

02/06/2012 Comments off

La ville de Rome telle que l’on peut la découvrir aujourd’hui est à la fois un mélange des aménagements et constructions érigées par les empereurs mais également par les Papes quelques siècles plus tard.

Parcourir les sites antiques de Rome vous fera plonger jusqu’à 2000 ans en arrière, là ou l’empire romain dominait l’Europe. Pour affirmer leur supériorité, les empereurs n’hésitaient pas à ériger des constructions gigantesques et plus belles les unes que les autres. Parmi les édifices incontournables de Rome, voici ce que vous devez absolument visiter pour plonger au cœur de l’histoire de la ville éternelle :



Le mont Palatin, berceau de la civilisation romaine, lieu où Remus et Romulus ont été découvert par la louve. C’est la colline sur laquelle les empereurs aimaient construire de grandes demeures pour affirmer leur hégémonie.







Vaste amphithéâtre de forme elliptique, le Colisée est le monument majeur de la ville de Rome. A cet endroit se déroulèrent de nombreux combats de gladiateurs, des reproductions de bataille navale ou encore des combats contre des animaux sauvages. Très impressionnant, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, il permet d’avoir en haut une belle vue sur le Mont Palatin et le Forum Romain.





Le Cirque de Maxime fut construit derrière le Mont Palatin afin d’organiser des courses de chevaux dont les romains étaient friands. Ce vaste stade dont il ne reste rien aujourd’hui pouvait accueillir plus de 200 000 personnes et jusqu’à plus de 20 courses par jour.






Le forum de Trajan et les marchés attenants ont été construits à la demande de l’empereur qui voulait alors avoir le plus grand forum de la ville. Il fallut creuser entre deux collines pour aménager cet espace qui se trouve aujourd’hui tout proche du monument Victor Emmanuel II.






Les thermes de Caracalla qui se trouvent à quelques encablures du Cirque de Maxime furent les thermes les plus luxueux de l’empire romain. Ils pouvaient accueillir chaque jour 1600 personnes, et ce fut à la fois un lieu de détente, mais aussi de vie avec des boutiques, des bibliothèques et des endroits pour faire des affaires.






Très bel édifice, le Panthéon situé au coeur de la ville fut reconstruit sous Hadrien. Son rôle changea au cours des siècles, de temples des empereurs, à mausolée, il devient finalement une église, et il inspira bien entendu l’architecte qui édifia le Panthéon de Paris.






La Via Appia est la plus ancienne route pavée qui nous vient de l’antiquité. Célèbre, elle fut le lieu de transit de marchandises et d’esclaves. En poursuivant votre route, vous découvrirez de nombreux mausolées et catacombes car les corps devaient être enterrés à l’extérieur du centre de Rome à cette période de l’histoire.






Premier forum romain, le Forum Boarium est situé à proximité du Tibre. Il fut un haut lieu de commerce du bétail et son emplacement près du Tibre était bien destiné à utiliser le fleuve pour le transport des animaux et des marchandises.







Le Mausolée d’Auguste fut érigé en l’honneur du fils adoptif de Jules César devenu empereur afin de célébrer ses victoires. Recouvert de marbre, il se trouve aujourd’hui dans un bâtiment moderne .







Le Théatre de Marcellus est le plus ancien théatre de pierre qui soit parvenu jusqu’à nous. Une demeure bourgeoise fut construite en y incluant les restes. Avant sa construction, les théatres étaient démontés après chaque représentation car cette activité n’avait pas bonne presse auprès des empereurs.





Categories: Rome antique

Circus Maximus ou le Cirque Maxime de Rome

02/06/2012 Comments off

Circus Maximus ou encore le cirque Maxime se situe dans une petite vallée qui sépare la colline du Palatin et celle de l’Aventin. De tout temps, ce fut un lieu populaire qui a servi pour des courses de chars et de chevaux, et c’est à la fois le plus grand et le plus ancien hippodrome de la ville romaine. Après de nombreux aménagements à travers les siècles, cette arène pouvait accueillir jusqu’à 250 000 spectateurs assis sur des gradins.

Le Cirque de Maxime à travers les siècles


C’est sous le règne de l’empereur Tarquin que le cirque fut aménagé afin d’y accueillir des courses de chevaux ainsi que les premiers jeux romains. En 329 avant JC, des tribunes en bois y sont installées. C’est alors que le cirque est le théâtre un peu plus tard de jeux et de festivités pour la population qui en était fan. Sous le règne de Pompée, la légende veut que des combats d’éléphants importés d’Afrique s’y déroulèrent.

Sous le règne de Jules César, en 46 avant JC, des fauteuils sont installés sur des gradins pour y recevoir tous les spectateurs d’une manière plus confortable à leur demande, et le cirque de Maxime est agrandi pour atteindre une longueur de 600 mètres sur une largeur de 200 mètres. Afin de protéger le peuple des animaux, une fosse inondée est creusées entre la scène et les gradins.

Circus Maximus sera détruit plusieurs fois au cours de son histoire à cause de divers incendies. Il est restauré une première fois par l’empereur Auguste qui y fit installé un obélisque de Ramsès qui a été déplacé pendant la renaissance par le pape Sixte V afin d’embellir la Piazza del Popolo. Lors du grand incendie dont le foyer pris naissance au Palatin, le cirque de Maxime est totalement ravagé. Il fut donc entièrement reconstruit avec des gradins en pierre et en marbre. Un nouvel incendie eut lieu au IIe siècle et Trajan, alors empereur, ordonna de le reconstruire tellement le lieu était symbolique et apprécié de la population. C’est probablement à cette époque que la capacité totale atteint 250 000 personnes. Sur l’hippodrome, les courses de chars font fureur et il pouvait y en avoir plusieurs dizaines chaque jour afin de satisfaire l’appétit des Romains. En 357, l’empereur Constance y fit installer un deuxième obélisque gigantesque que l’on retrouve aujourd’hui devant la basilique Saint-Jean de Latran. La dernière course de char se déroula en 549, date à laquelle le Cirque de Maxime est laissé à l’abandon et tombe progressivement en ruine.

La Fin de Circus Maximus


Pendant le Moyen Âge, comme de nombreux bâtiments antiques, et principalement au cours de la renaissance, le cirque servi à récupérer des matériaux afin d’aménager les places, les palais et les églises de Rome selon la volonté des Papes. C’est à cette période en 1587 que le gigantesque obélisque est transporté sur la place Saint-Jean de Latran devant la basilique.

De nos jours, le touriste ne peut découvrir que l’immense étendue du cirque, mais malheureusement il ne reste aucun vestige de cette époque. Seuls les deux obélisques sont encore présents dans Rome aux endroits évoqués précédemment. Néanmoins, c’est un lieu incontournable de la Rome Antique car il reste jusqu’à ce jour le plus grand stade sportif du monde. Sur les pentes du mont palatin, on a une vue imprenable sur les ruines de la Domus Augustana qui est une vaste demeure impériale dont vous pouvez avoir des précisions sur la plage consacré à cette colline, berceau de la civilisation romaine.

Categories: Rome antique

L’ile Tiberine de Rome

02/06/2012 Comments off

L’ile Tiberine se trouvant en plein cœur de la ville entre la place du Capitole et le quartier du Trastevere. Longue de 270 mètres, l’ile est relié aux deux rives du fleuve par le pont Fabricius qui fut construit en 62 avant JC et qui est le plus ancien de la ville encore en état.

Longtemps, ce fut un quartier juif et on n’y trouve encore à proximité des commerces hébreux ainsi que la synagogue. L’ancien temple dédié à Esculape a été remplacé par un hôpital et une église. Cette dernière fut construite à la fin du Xe siècle sur ordre d’un empereur germanique. A l’intérieur se trouve le corps de Saint Bartholomé et l’église porte son nom en hommage. La façade est baroque et le campanile date du XIIe siècle.

Quelques images de l’ile Tiberine


PANORAMA 89 170 237 324 418 517 617 717

Categories: Rome antique

L’ancien champs de Mars de Rome

02/06/2012 Comments off

L’ancien champ de mars qui se trouve était une vaste plaine qui permettait à l’armée romaine de s’entraîner pour les futures batailles. Au cours de la période, le terrain a été remanié afin d’y construire des théâtres et des thermes.

C’est à la fin du Moyen Âge que l’on vit apparaitre un marché sur la place Navone et le célèbre marché aux fleurs sur Campo dei Fiori. Sous le pontificat des différents papes qui se succédèrent à partir du XIVe siècle, l’ancien champ de mars est totalement remanié avec l’ouverture de nouvelles rues et la construction de nouveaux palais.

C’est aujourd’hui un endroit très agréable pour se promener. Outre les célèbres Place Navone et Campo dei Fiori, c’est l’endroit qui accueille de beaux palais tels que le Farnèse qui n’est autre que l’ambassade de France. Au gré de vos détours, vous admirerez le palais Altemps, le palais Spada, le palais de la Sapienza et tout au sud, à proximité de l’ile Tiberine, vous pourrez déambuler dans l’ancien quartier juif de la ville.

Categories: Rome antique

La Via Appia

02/06/2012 Comments off

Qui ne rêve pas de fouler la Via Appia encore appelée voie Appienne lors de son séjour à Rome ? C’est en effet la route la plus célèbre de l’Antiquité qui fut construite à partir de 312 avant JC afin de faire transiter les hommes et les marchandises entre Rome et Padoue. C’est la première route de l’époque qui a été pavée et d’un point de vue architecture, elle est légèrement incurvée en son centre afin de permettre l’évacuation des eaux de pluie. Aujourd’hui, il est toujours possible de marché sur la via Appia qui commence à partir de la porte de San Sebastiano au sud est de la ville.

Histoire de la Via Appia


En vous rendant à la porte San Sebastiano au sud est de Rome, vous serez pris d’émotion en découvrant cette superbe voie pavée qui a traversé les siècles pour arriver jusqu’à nous. Certes, elle ne fut pas toujours le théâtre d’évènement heureux, puis de nombreux esclaves furent crucifiés à cet endroit. Construite avec des dalles de basalte, la via Appia mesurait 4,10 m de large et permettait ainsi à de nombreux moyens de transport de l’emprunter. Il y avait les charrettes, les porteurs, mais aussi tout simplement les marcheurs qui devaient emprunter les chemins de terre qui bordaient la voie romaine.

Aujourd’hui, la promenade sur la via Appia s’avère particulièrement bucolique au milieu des pins et cyprès. Tout le long, vous découvrirez des monuments funéraires car rappelons qu’à l’époque une loi interdisait d’enterrer les morts dans l’enceinte de la ville.

Une voie parsemée de mausolées et de catacombes


Le mausolée de Caecilia Métella est un édifice circulaire absolument majestueux pour un tombeau. Caecilia Metella était la femme de Crassus, dont le père participa aux premières guerres avec Jules César et Pompée. Il est possible aujourd’hui de le visiter.

Les catacombes de Saint Callixte


Les catacombes de Saint Callixte sont particulièrement vastes. Elles forment un réseau souterrain avec quatre niveaux, et l’on compte jusqu’à 20 kilomètres de galeries à travers lesquelles on peut découvrir une large variété de chambres funéraires dont certaines sont encore décorées par des fresques. La partie la plus ancienne des catacombes date du IIe siècle avec la crypte des Papes qui recueille la dépouille des premiers souverains du christianisme qui ont été martyrisés et sanctifiés. Dans la crypte Sainte-Cécile, le corps de cette jeune martyre fut retrouvé totalement intact. Il a également la crypte de Lucina, et les Cubila des Sacrements dans lesquels on peut encore apprécier des fresques du IIIe siècle qui proposent des événements religieux. Enfin, les cryptes de Saint Caius et de Saint Eusèbe où reposent les deux Papes.

Les catacombes de Domitille


Les catacombes de Domitille est une vaste nécropole qui se développe autour de la tombe de la martyre Flavie Domitille qui est la nièce et la femme de Flavius Clémens. A l’intérieur, on y retrouve les vestiges de la basilique Sains-Nérée-et-Achille. A proximité de celle-ci se trouve le cimetière des Flaviens-Auréliens. Lors de la visite des catacombes, la salle du bon Pasteur dans la voûte est ornée de nombreuses fresques du IIe siècle est un lieu incontournable.

Les catacombes de Saint Sebastien


Les catacombes de Saint-Sébastien sont creusées dans une ancienne carrière de grès et ont été utilisées largement par les chrétiens. On n’y retrouve trois mausolées du IIe siècle qui furent enterrés un peu plus tard afin d’aménager un portique dans lequel avaient lieu des banquets funéraires et où on vénérait les reliques de saint Pierre et de Saint-Paul qui furent temporairement exposés en ce lieu en 258. La crypte de Saint-Sébastien où est enterré le martyre donne son nom à l’ensemble des catacombes ainsi qu’à la basilique qui se trouve dans le labyrinthe. Au cœur de celle-ci, de superbes salles avec des fresques intéressantes s’y trouvent, comme le Cubiculum de Jonas qui est un cycle de peintures consacrées au prophète. C’est également au sein des catacombes que se trouvent les vestiges de la Basilica Apostolorum.

Horaires d’Ouverture


Pour le tombeau de Caecilia Métella :

Les Horaires d’ouverture sont : Du 2 Janvier au 15 Février, ouvert de 9h à 16h30, du 16 Février au 15 Mars, ouvert de 9h à 17h, du 16 Mars au dernier samedi de Mars, ouvert de 9h à 17h30, du dernier dimanche de Mars au 31 Aout, ouvert de 9h à 19h15, en Septembre, ouvert de 9h à 19h, du 1er octobre au 24 Octobre, ouvert de 9h à 18h30, et du 25 octobre au 31 Décembre, ouvert de 9h à 16h30. Fermé chaque lundi.

Les catacombes :

Les catacombes sont ouvertes de 9h à 12h et de 14h à 17h ( ou 17h30 ). Le prix d’entrée est de 6 euros, 3 euros en tarif réduit.
Les catacombes de Saint Sebastien sont fermées le dimanche, et de mi novembre à mi décembre.
Les catacombes de Saint Callixte sont fermés le mercredi et tout le mois de février.
Les catacombes de Domitille sont fermées le mardi et tout le mois de janvier.

Categories: Rome antique

Le mausolée d’Auguste, fils de Jules César

02/06/2012 Comments off

Situé non loin de la Place du Peuple, le mausolée d’Auguste a été construit afin d’y recueillir sa dépouille ainsi que celle de ses descendants. De son vrai nom Octave, fils adoptif de Jules César, il devint le premier empereur romain après avoir vaincu la Gaule et l’Espagne. Auguste conquit également l’Egypte, et il fit construire ce monument sur le modèle du tombeau d’Alexandre à Alexandrie. Au cours du Moyen Âge, il est transformé en forteresse afin de défendre les positions de la ville de Rome contre les invasions barbares. Deux obélisques ornaient le mausolée et furent déplacés par la suite sur la place du Quirinal et la place de L’Esquin.

Construction du Mausolée


C’est en l’honneur d’Auguste qu’en l’an 9 avant JC fut construit l’autel de la paix afin de célébrer les victoires de l’empereur en Europe. Ce monument de marbre est de forme rectangulaire, légèrement surélevé sur un socle, avec deux entrées. Les murs sont décorés par des reliefs et scène de la mythologie tandis que sur d’autres endroits, on peut admirer des scènes festives de la famille impériale.

L’Ara Pacis, autel de la paix d’Auguste


L’autel de la paix ou encore l’Ara Pacis d’Auguste tombe progressivement en ruine, et c’est à la fin du XIXe siècle que des fouilles archéologiques sont déclenchées afin de restaurer le monument qui sera finalement totalement rénové en 1930. La dernière restauration date de l’an 2000, et aujourd’hui, l’autel de la Paix se situe à l’intérieur d’un bâtiment moderne.

Il vous en coutera 9 euros pour le visiter, mais avec le Roma Pass, vous aurez une réduction. Si le mausolée d’Auguste est peu mis en valeur, il fait partie des monuments de l’Antiquité à ne pas rater quand on est passionné par cette période faste de l’histoire romaine.

Categories: Rome antique

Le Mont Palatin – Rome

02/06/2012 Comments off

Le mont Palatin est l’une des sept collines de Rome, peut-être la plus célèbre car elle est le berceau de la civilisation romaine. C’est en ce lieu que la louve recueillie Remus et Romulus et c’est également à cet endroit que les emprunts fondèrent leurs palais. Aujourd’hui, on peut admirer les ruines des palais impériaux ainsi qu’un jardin sublime dans lequel il est agréable de se promener et de jouir d’une vue formidable sur la ville de Rome.


Berceau de la civilisation Romaine, Remus et Romulus


En foulant le sol du mont Palatin, vous aurez le sentiment de toucher de très près le berceau de la ville de Rome. C’est en effet à cet endroit selon la mythologie que devant une grotte la louve recueillit Remus et Romulus afin de les nourrir. Un peu plus tard, les enfants trouvèrent refuge dans une famille, et c’est ensuite que Romulus choisit de fonder la ville de Rome à cet emplacement.

La fameuse grotte dite du Lupercale fut découverte en 2007 mais elle n’est pas accessible au public. Par ailleurs, des récentes fouilles archéologiques ont montré que l’endroit était déjà occupé au Xe siècle avant JC.

Mont Palatin, terre de construction pour les empereurs Romains


Au gré de leurs règnes, les empereurs romains choisirent le mont Palatin afin d’y construire leur palais. Le premier d’entre eux, Octavien acheta plusieurs bâtisses dont la Domus Flavia et construisit sur les ruines d’anciennes maisons un temple en hommage à Apollon. C’est ensuite Tibère qui fit construire un palais gigantesque, la Domus Tiberiana dont les vestiges sont encore visibles de nos jours. A la suite d’un incendie sous le règne de l’empereur Néron, celui-ci ordonne la reconstruction avec la Domus Auréa, mais elle n’ira pas jusqu’au bout puisque l’empereur fut déchu quelque temps après.

En l’an 80 après JC, un deuxième incendie toucha gravement le mont Palatin, et c’est alors l’empereur Domitien qui fit construire un immense palais, la Domus Augustana dont on peut aujourd’hui encore apprécier les ruines, avec notamment son stade. L’empereur Hadrien aménagea l’hippodrome, puis s’est ensuite le tour de Septime Sévère de rajouter sa patte avec un bâtiment donnant sur Circus Maximus accompagné d’une fontaine gigantesque.

Par la suite, le mont Palatin fut recouvert par le jardin Farnèse ce qui n’a pas permis d’effectuer des fouilles sur la totalité du site. Lors de votre visite, vous pourrez quand même découvrir les vestiges de la Domus Augustana, la Domus Flavia, la Domus Transitoria et la Domus Tiberiana.

Abandon de la colline


A partir du règne de l’empereur Dioclétien, le mont Palatin perd de sa superbe. Si le palais impérial reste encore la résidence officielle, il est adossé à plusieurs résidences privées ainsi que des boutiques et des thermes publics. Au XIe siècle, le mont Palatin devient un véritable champ de ruines alors qu’une bataille éclate dans la ville de Rome pour en prendre le contrôle.

Le Mont Palatin revit à la Renaissance


C’est au cours de la renaissance que le mont Palatin devient à nouveau un lieu sur lequel les Romains les plus riches décidèrent d’y faire un jardin et de planter des vignes. Sous le règne du pape Sixte V, le lieu fut largement pillé afin de récupérer des matériaux pour construire des églises et aménager différentes places de la ville de Rome. Aujourd’hui, on peut toujours admirer les jardins Farnèse qui ont été aménagé par le cardinal Alexandre Farnèse sur les ruines de la Domus Tiberiana. Dans les jardins furent organisées des superbes fêtes et on peut encore y découvrir aujourd’hui des espèces rares de plantes au milieu des fontaines.

De nombreuses fouilles archéologiques furent entamées sous Napoléon III qui était un véritable amoureux de l’histoire romaine. C’est à partir de ce moment-là au XIXe siècle que furent découverts les vestiges du stade Domitien, la Domus Flavia, la Domus Transitoria de l’empereur Néron. Domus Augustana fut complètement découverte vers 1926 sous les ordres de Bartoli. Plus récemment, la restauration des peintures de Domus Augustana fut effectuée et la grotte de Remus et Romulus fut découverte au pied de la colline du Palatin en 2007.

Informations, Tourisme et Photos



Le ticket d’entrée pour le mont Palatin est le même que pour le Colisée et le forum romain. Afin d’éviter de faire la queue trop longtemps lors des périodes les plus touristiques, il est conseillé d’acheter son billet au mont Palatin directement ou bien d’utiliser l’une des deux entrées gratuites du Roma Pass qui est valable trois jours et qui donne lieu à des réductions sur les autres visites que vous pouvez faire à Rome.


Heures d’ouverture :

Dernier dimanche de Mars jusqu’aux 31 Août : de 9h à 19h30, Septembre : de 9h à 19h00, Octobre : de 9h à 18h30, de Novembre au 15 février : de 9h à 16h30, du 16 Février au 15 Mars : de 9h à 17h00, du 16 Mars au dernier samedi de Mars : de 9h à 17h30. Fermés les 1er Janvier et 25 Décembre.

Tarif :

9 euros par adulte, 4,50 euros pour les jeunes de 18 à 25 ans, gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans et personnes de plus de 65 ans qui font partie de l’union européenne.

Conseils:

Pour apprécier pleinement les vestiges du mont Palatin, il est conseillé d’avoir un bon guide entre les mains car il n’y a aucune indication une fois à l’intérieur. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de s’imaginer les palais impériaux, alors pour cette raison et pour être certain de ne rien manquer, arrivez longtemps avant l’heure de fermeture.

Categories: Rome antique

Le Colisée de Rome

02/06/2012 Comments off

Monument le plus célèbre de Rome, situé dans le cœur historique antique de la ville, à proximité du Forum Romain et du Mont Palatin, le Colisée est une visite incontournable à effectuer. En plus de le visiter de l’intérieur afin de découvrir la dimension impressionnante du monument et des gradins, ainsi que la scène centrale, vous adorerez le contempler de l’extérieur, que ce soit sous un beau ciel bleu, ou bien la nuit, avec les illuminations qui le mettent en valeur pour le grand bonheur des touristes, et des Romains également !


Un peu d’Histoire


Le Colisée a été construit par les empereurs de la dynastie des Flaviens et représente la gloire de la ville de Rome. C’est le plus grand amphithéâtre elliptique qui a été construit au cours de l’empire romain et c’est seulement au Moyen Âge que son nom actuel lui fut donné, en raison de sa proximité avec une statue gigantesque en bronze qui représentait l’empereur Néron.

C’est l’empereur Vespasien qui a ordonné la construction de cet édifice en 70 après JC. Il voulait offrir à la ville un grand amphithéâtre en dur qui pouvait remplacer celui de Statilius Taurus qui se trouvait au Champ-de-Mars. En 79, à la mort de Vespasien, l’amphithéâtre possédait déjà trois étages. C’est donc son fils Titus qui achevait la construction en le dotant d’une quatrième et une cinquième rangée de gradins.

En 80, Titus décida d’une Inauguration grandiose avec des jeux qui durèrent près de 100 jours. A cette occasion, 9000 animaux sauvages furent tués. Par la suite, le plus jeune fils de Vespasien poursuivit l’aménagement du Colisée en y ajoutant un réseau souterrain afin d’abriter les animaux et les gladiateurs qui pouvaient participer aux manifestations antiques.

Au cours des siècles, le bâtiment romain subit plusieurs dégradations, dont le premier en l’an 217 à cause de la foudre qui causa de grands dommages au niveau des gradins des étages supérieurs. Il fut restauré une première fois 40 ans plus tard puis encore 70 ans sous le règne de plusieurs empereurs. Une hypothèse parle même d’un tremblement de terre particulièrement intense qui le mis à sac en 443, ce qui engendra de nouveaux travaux de restauration jusqu’en 508 après JC.

Au cours de l’époque médiévale, l’amphithéâtre majeur de la ville de Rome connut de grands changements. Dans un premier temps une église fut érigée à l’intérieur du bâtiment, et les espaces protégés sous les gradins étaient alors utilisés comme logements. Des travaux furent entrepris ensuite pour en faire une forteresse au cours du XIIe siècle.

C’est en 1349 qu’un nouveau tremblement de terre très important endommage le Colisée. A cette occasion, toute une partie du mur extérieur s’effondre, et les pierres servirent aux habitants pour construire des églises ou des hôpitaux, et bien encore d’autres édifices dont ils avaient besoin.

Architecture


Le Colisée est une structure elliptique de 188 mètres de long et 156 mètres de large à l’extérieur, alors que les dimensions internes sont de 86 mètres de long et 54 mètres de large. La hauteur de l’édifice atteint près de 50 mètres.

Sur la façade extérieure, on peut voir les innombrables travertins qui ont permis de monter l’édifice. Les trois premiers niveaux de 80 arcades chacun entourés par des piliers sur lesquels s’appuient des demi-colonnes. Aux quatre extrémités se trouvaient les entrées d’honneur qui était réservées pour les personnages avec un statut élevé comme les magistrats ou bien les membres des collèges religieux.

Suivant les spectacles qui étaient organisés, le Colisée pouvait accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs. Dans les gradins, les gens étaient placés en fonction de leur rang social. Par exemple la classe sénatoriale avait la meilleure vue sur la scène, le niveau du dessus était occupé par les chevaliers, alors que les niveaux supérieurs accueillaient tout simplement les autres romains. D’abord les riches, puis les plus pauvres. Les gradins étaient ainsi divisés en plusieurs parties qui recevaient une classe bien spécifique.

La scène centrale recouvre des souterrains appelés l’Hypogée. Les souterrains étaient divisés en deux niveaux afin de recevoir les animaux et les gladiateurs qui s’apprêtaient à participer aux spectacles organisés par les empereurs. Afin de rejoindre le dessous de la scène, des galeries avaient été construites pour s’y rendre à partir de l’extérieur de l’édifice, et qui reliaient ainsi directement l’hypogée aux écuries extérieures. De même, il y avait un passage souterrain spécial pour les empereurs afin qu’ils ne se mêlent pas à la foule pour faire leur entrée.

Spectacles et Jeux du Colisée


Il existait plusieurs gens de spectacle qui ont été donnés au Colisée. Il y avait les combats de gladiateurs appelés munera, les combats avec des animaux féroces appelés les venationes, et encore des reproductions d’une bataille navale, les naumachies, après aménagement de la scène centrale.

Pour les venationes, les animaux étaient souvent importés du continent africain afin de pouvoir chasser à l’intérieur de l’édifice des éléphants, des panthères, des crocodiles ou bien encore des lions. Le plus grand spectacle jamais donné à impliquer jusqu’à 10 000 animaux sur une période de 123 jours.

Les combats de gladiateurs impliquèrent progressivement des prisonniers de guerre, des esclaves, des personnes condamnées à mort ou bien tout simplement des hommes qui voulaient prouver leur bravoure et étaient en quête de célébrité. Ces combats avaient énormément de succès auprès de la population qui organisait bien souvent ce genre de spectacles, bien plus que l’Etat en lui-même. Les combats étaient très violents, et presque toujours, ils menaient à la mise à mort ordonnée par la foule cantonnée dans les gradins.

Lors des reproductions de bataille navale, les combats étaient très sanglants. Ils impliquaient deux flottes avec des reproductions de navires de guerre, et les condamnés à mort étaient utilisés pour ces joutes car cela se terminait toujours par le décès des combattants. De récentes découvertes ont montré l’existence de canalisations souterraines permettant d’acheminer l’eau à l’intérieur du Colisée, mais il est encore difficile à comprendre comment les Romains avaient réussi à rendre le lieu parfaitement étanche.

L’amphithéâtre flavien de nos jours


Chargé d’histoire, le Colisée est aujourd’hui le monument le plus visité de la ville de Rome. Il sert également pour la procession du chemin de croix le vendredi Saint, procession inaugurée par le pape Jean-Paul II.

La partie effondrée que l’on constate de l’extérieur est due au tremblement de terre de 1349. Mais le Colisée est un édifice particulièrement fragile. En cas de pluies abondantes, de chutes de neige, il faut absolument tout mettre en place pour évacuer l’humilité afin d’éviter les infiltrations et la chute de pierres. C’est pour cette raison que l’Italie dépense chaque année beaucoup d’argent afin de palier aux réparations primordiales pour permettre de garder toute la splendeur de ce bâtiment romain qui fait la fierté des Romains d’aujourd’hui.

Informations touristiques


Heures d’ouverture :

Dernier dimanche de Mars jusqu’aux 31 Août : de 9h à 19h30, Septembre : de 9h à 19h00, Octobre : de 9h à 18h30, de Novembre au 15 février : de 9h à 16h30, du 16 Février au 15 Mars : de 9h à 17h00, du 16 Mars au dernier samedi de Mars : de 9h à 17h30. Fermés les 1er Janvier et 25 Décembre.

Tarif :

9 euros par adulte, 4,50 euros pour les jeunes de 18 à 25 ans, gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans et personnes de plus de 65 ans qui font partie de l’union européenne.

Éviter de faire la queue

Le Colisée étant le monument le plus visité de Rome, vous devrez vous attendre à faire une longue queue. Pour éviter de trop attendre, nous vous conseillons ou de prendre l’entrée du Colisée (valable aussi pour le Forum Romain et le Mont Palatin) gratuite compris dans votre Roma Pass, ou bien encore de réserver le billet à l’avance sur internet (il vous en coûtera alors 1,50 euros de plus par billet). Si vous n’avez ni envie de payer en plus, ni Roma Pass, alors rendez vous à l’entrée du Palatin où il y a moins de monde. Avec le billet, vous passerez plus vite au Colisée.

Les photos du Colisée – Colisseo


Categories: Rome antique

Le forum Boarium

02/06/2012 Comments off

Le forum Boarium est situé au sud du centre historique de Rome à proximité du Tibre. Il est le premier forum romain et il servait principalement au commerce du bétail. En plein milieu du quartier du Velabre, le forum Boarium a nécessité la construction de deux ponts afin de permettre le transit des marchandises. C’est ainsi que se développa une activité portuaire dans ce qui fut le premier port de la ville.

Si le forum Boarium a été construit à cet endroit, c’est bel et bien pour utiliser le fleuve afin de faciliter la circulation des marchandises et du bétail. Il fut également le lieu de combats entre gladiateurs afin de rendre hommage aux empereurs défunts. Plusieurs sanctuaires ont été érigés à cet endroit et aujourd’hui il est possible de les admirer tant leur état de conservation est impressionnant.

Le Temple de Portunus


Parmi eux, le temple de la fortune virile appelé encore Temple de Portunus. De forme rectangulaire, il est constitué par 7 colonnes sur les cotés et de 4 sur la devanture. Après son abandon au Vie siècle, il est transformé en église en 842 dont le nom change pour devenir au XIVe siècle Sainte Marie l’Egyptienne. Une première restauration commença en 1921 : elle consiste à détruire les bâtiments alentour et à restaurer les murs. Une deuxième eut lieu en 1948 qui permis de découvrir l’existence de magasins ce qui conforta l’activité de commerce qui eut lieu dans ce forum. Le temple doit son nom au dieu des fleuves et du port : Portunus.

Le Temple d’Hercule


Le temple d’Hercule est un petit temple de forme circulaire dont le diamètre mesure 16,5 mètres. Il est également appelé temple rond et est entouré de 20 colonnes avec un petit escalier devant l’entrée. Son architecture est clairement influencée par celle des Grecs dont est originaire d’ailleurs celui qui l’a érigé au cours du IIe siècle avant JC. C’est un homme riche qui fit fortune dans le commerce de l’huile d’olive qui ordonna de construire ce temple en hommage à Hercule olivarius.

L’Arc de Janus


Autre monument à découvrir dans le forum Boarium, l’Arc de Janus qui ressemble à un Arc de Triomphe mais qui n’en est pas un. Il sert plutôt de porte d’entrée pour les commerçants dans le forum ainsi que de lieu d’abri en cas de conditions climatiques défavorables pour continuer à faire des échanges de marchandises. L’arc de Janus possède 4 faces, sa base carrée fait 12 mètres de cotés pour une hauteur totale de 16 mètres. Ses piliers en béton sont recouverts de marbre. Des sculptures viennent ornées le monument, avec notamment les représentations de la déesse Rome et de la déesse Minerve, l’incertitude demeurant sur les deux autres statues.

L’Arc de Septime Sévère


Enfin, l’Arc de Septime Sévère encore appelé Arc des Argentiers est adossé à l’église Saint-Georges de Velabre. Il servait à la fois d’entrée dans le forum mais également de changeurs de monnaie d’où son nom. C’est un honneur de l’empereur qu’il fut construit en 204 après JV. Recouvert de marbre et de travertin, l’Arc mesure un peu plus de 6 mètres de hauteur pour 3,3à mètres de largeur. A l’intérieur, on y retrouve des sculptures de Septime Sévère et de sa femme, mais également de Caracalla en train de sacrifier.

Categories: Rome antique

Le forum de Trajan

02/06/2012 Comments off

Le forum de Trajan est le plus ancien qui ait été construit dans la ville et c’est également le plus important. C’est l’empereur du même nom qui a demandé à Appolodore de Damas de lui édifier un tel site. Le forum fut construit entre 10- et 113 après JC avec l’argent de l’empereur qu’il acquit lors de la défaite des Daces. Ainsi, l’objectif était de faire un forum plus grand que tous les autres.

Afin d’élaborer le forum à cet endroit non loin du célèbre forum romain, l’architecte fit creuser entre la colline du Capitole et la colline du Quirinal. Ce furent des travaux gigantesques puisqu’il n’y avait pas moins de 40 mètres de dénivelé à créer. Afin de montrer toute sa puissance, l’empereur fit construire également la Basilique Ulpia qui fut la plus grande jamais construite à l’intérieur de la ville avec une longueur de 170m et une largeur de 60m.

Les marchés de Trajan


Les marchés de Trajan furent construits À proximité du forum, et ils abritaient des bâtiments administratifs ainsi que de nombreuses boutiques.

Afin de retenir les murs de terre qui avaient été enlevé pour la construction du forum, l’architecte réalise une structure en hémicycle qui furent alors le lieu adéquat pour la création des marchés. Ils se situaient sur deux niveaux, sur 300 mètres de longueur, et il y avait de nombreuses boutiques le long des rues. On peut imaginer toute l’étendue du marché puisqu’aujourd’hui, la rue principale, Via Biberatica est encore bien conservée.

Les marchés sont ouverts au public depuis 2007, avec un musée qui retrace la vie du forum. Ils sont ouverts tous les jours de 9h à 19h sauf les lundis, et le billet d’entrée à plein tarif coute 11 euros.



La colonne de Trajan


La colonne de Trajan est située à l’emplacement du forum du même nom, et c’est en 113 après JC qu’elle fut construite afin d’honorer les combats menés contre les Daces. Elle mesure 40 mètres de hauteur et au sommet on pouvait apercevoir à l’époque une statue de l’empereur. Elle fut remplacée au cours du règne du pape sixte V par la statue de saint Pierre que l’on peut observer aujourd’hui.

D’un point de vue architectural, la colonne est formée par 18 blocs de marbre dont le diamètre mesure 3,7 mètres. L’intérieur a été creusé afin d’y construire un escalier éclairé par des petites fenêtres rectangulaires. La colonne est décorée à l’extérieur par des bas-reliefs d’une longueur totale de 200 mètres.

Les bas-reliefs constituent un véritable chef-d’œuvre qui relate de nombreux épisodes de la vie de l’empereur. On les retrouve évidemment des scènes de combat, mais également la préparation des combattants avec notamment l’étude du champ de bataille, ou bien encore l’édification de travaux de fortifications nécessaires à la victoire. La colonne a ainsi servi à montrer au peuple les exploits de son armée.

L’empereur y est représenté 59 fois sous différents aspects : en tant que conquérant, mais aussi en tant que général de guerre et en tant que spectateur aux scènes d’exécution des barbares. Les scènes sont à la fois rythmées de joie et de drames. Sur la base de la colonne, on peut lire l’inscription suivante : le Sénat et le peuple romain, à l’empereur César Nerva Trajan Auguste, fils du divin Nerva Auguste, germanique, dacique, grand pontife en sa dix-septième puissance tribunitienne, salué imperator pour la sixième fois, consul pour la sixième fois, père de la patrie, pour faire savoir de quelle profondeur la colline et l’endroit ont été creusés par de si grands travaux. En effet, la hauteur de la colonne fut calculée pour montrer tout le dénivelé qui a été formé afin de réaliser un espace pour y établir le forum de Trajan. C’est également devenu le tombeau de l’empereur puisqu’un petit espace lui a réservé pour y recueillir ses cendres dans une urne.

C’est un petit miracle si la colonne nous est parvenue jusqu’à notre époque en bon état, puisque tous les bâtiments aux alentours sont tombés en ruine. Il faut dire qu’à travers les siècles tout le monde eut un immense respect envers l’œuvre. Cependant, au XIXe siècle, elle faillit être volée par Napoléon III comme de nombreuses œuvres de Rome, mais le cout était alors trop élevé.

Cette colonne inspira d’autre empereur comme le célèbre Marc-Aurèle qui fit érigée sur le Champ-de-Mars une colonne afin de commémorer ses guerres. Il existe à travers le monde de nombreuses copies qui ont été réalisées afin d’être exposées dans des musées.

Categories: Rome antique